lundi 11 septembre 2017

Qui sait un jour peut être, je t'écrirais...!

                                               

Nous sommes comme les noix : nous devons être brisés pour être découverts.
                                                                        Khalil Djibran




Je t'écrirais un jour peut être une lettre, pour connaitre la couleur de tes yeux, de tes cheveux, comment ils brillaient dans le silence de la nuit et sous les étoiles fleuries.
Tu me diras alors, pourquoi quand tu marchais, tu faisais des pas de danse et que ta silhouette ressemblait à une île inconnue même des immortels.
 La cadence de tes pas m'était comme une musique que j'avais entendue une nuit à la lisière de mon sommeil qui me rejoignait enfin. 
Peux-tu me reconnaître après tous ces temps passés et je sais que tu me reconnaîtras, car je n'ai point changé pour toi, j'ai suspendu le temps qui cavalait tumultueusement dans les ornières de mes pas. 
D'ailleurs, toi aussi, tu n'as pas changé, je t'ai gardée en tête comme au premier jour de ton envol si léger et frileux, avec ton regard de velours, tes cheveux aux vents qui étalaient leurs couleurs diaphanes dans mes veines.
Je t'écrirais toujours jusqu'au printemps de vie, de toutes les vies.

55 commentaires:

  1. Aujourd'hui tu m'offres une compilation de mes musiques préférées. La voix de Jeanne Moreau, la musique brésilienne, et en point d'orgue, ton poème lyrique sur cette femme qui danse sans en avoir l'air, qui fait suspendre le temps.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir que tu trouves ton choix préféré parmi ces chansons. Merci Patrick
      A bientôt

      Supprimer
  2. Coucou mon cher ami poète. Je retiens particulièrement cette citation de Djibran. C'est dans les épreuves, dans les malheurs, lorsqu'on se brise un peu sur les obstacles que l'on apprend vraiment quelle est notre capacité à résister, à se reconstruire, à avancer. C'est la condition de l'être humain. Avoir des épreuves qui renforcent et vivre des bonheurs qui permettent de se reposer et d'être plus heureux.

    Quant au poème. Voilà ce qu'il m'inspire: Je suis toujours sensible quand je vois arriver la silhouette de l'être aimé. Sa manière d'avancer, son sourire qui se dessine sur son visage, le soleil qui sort de son coeur, de ses yeux et de ses mains. C'est un printemps sans cesse renouvelé. Voilà ce que m'inspire ton billet du jour. Cette voix chaude, cette musique langoureuse.
    Beaucoup de poésie, beaucoup de douceur et une sensation d'apaisement et de calme.
    Merci cher poète et belle semaine à toi. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la trouve joli aussi cette citation, elle nous dit que le fond de notre être ne peut être découvert qu’après tant et tant de labeur.
      J’aime bien ton commentaire pour la suite, tes mots me touchent beaucoup. Tu as su traduire mon ressenti avec tellement de chaleur et je t’en remercie vraiment.
      Je t’embrasse ma chère amie

      Supprimer
  3. Merci cher Bizak pour la douceur de ton billet, le magnifique choix musical et bien sûr la citation de Khalil Djibran, c'est si vrai!
    Merci pour tes merveilleux mots, des mots et des pensées qui semblent en suspens comme un léger nuage.
    Mes amitiés et bisous Bizak et belle semaine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant d’éloges venant de toi me font plaisir, Denise. Tu es aussi douce avec tes billets qui sont chez toi,aussi beaux les uns que les autres traduisant ton bon cœur et ton âme de poétesse. Amitiés et beaucoup de bisous

      Supprimer
  4. Que des belles choses ! Des chansons, ton texte si tendre et cette phrase de Kalhil Gilbran. La douceur de la vie qui coule...Peut être que le bonheur n'est pas loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie Daniel pour ces mots forts qui me vont droit au cœur. Belle nuit

      Supprimer
  5. L'art de l'évocation qui nous transporte au loin.. mais si près de la vie profonde qui sommeille en nous et que tu réveilles.
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que dire de tes mots AlainX, tu sais traduire des émotions qui nous enveloppent et tu trouves les mots idoines pour les exprimer superbement. Merci aussi à toi

      Supprimer
  6. Une lettre: des mots qu'on écrit pour dire ses émotions, une lettre dessin d'un instant, un flash de mots indélébiles! Une lettre un papier qui se froisse avec le temps mais qui garde ra toujours un parfum de présent!

    "Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme"
    Anne Dondurand

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’aime bien la citation de Anne Durand. Oui c’est bon de savoir que c’est comme un morceau d’âme ce qu'on met dans une lettre. Je comprends dans les échanges épistolaires d’antan ce que cela traduisait pour les amoureux de se rapprocher et de s’aimer profondément. Comme justement la fameuse lettre du poète Djibran à son amie May Ziadah( Leur amour dura 19 ans (jusqu’à la mort de Gibran) mais ils ne se rencontrèrent jamais : il fut exclusivement épistolaire. Voici une des lettres de cette union sacrée. ) dont voici le lien : http://www.deslettres.fr/lettrede-khalil-gibran-may-ziadah-nayez-pas-peur-de-lamour-amie-de-mon-coeur/
      Belle nuit Marie

      Supprimer
    2. Merci pour le lien, je ne connaissais pas cet échange épistolaire...
      De Khalil Gibran, j'ai lu "Le prophète"
      mais aussi un recueil de citations "Paroles" (librairie de l'Orient)
      Le dernier livre que j'aime beaucoup:
      "le sable et l'écume" , livre illustré par Lassaâd Metoui (édition Dervy)

      Supprimer
    3. Djibran avait écrit plusieurs ouvrages, poésie, nouvelles. Mais c’était dans la poésie où il excellait le mieux. Belle soirée Marie

      Supprimer
  7. C'est doux, c'est beau, c'est une chanson d'amour.
    J'aime cette douceur pleine de force. La tendresse des mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels jolis mots quand ils viennent d’un poète. Merci Létienne

      Supprimer
  8. Que c'est beau, superbe! Bise, bonne soirée toute douce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria, cela me fait chaud au coeur. Bisous et très belle journée.

      Supprimer
  9. Certains êtres ne changent pas sous notre regard. Ce qui a changé, c'est peu, c'est rien, c'est ce qui change dans toute chose : des écornures, des rides et ridules, des choses en plus et des choses en moins. Mais ça ne se voit même pas, parce que ce qui est immuable dans l'amour, c'est ce que les autres ne voient pas, ou ne chérissent pas comme nous. Le secret qui nous lie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison chère Edmée, tes mots sont toujours profonds et justes. Chacun voit la lune à sa façon, mais le plus important c’est ce que cet astre représente dans la pensée, l’âme humaine, sa figuration, sa symbolique et son mythe. Oui les écornures et les autres rides ne sont que des séquelles du temps, mais le regard lui, cette sensation profonde qui dure, sont inexplicables. Belle journée à toi, Edmée

      Supprimer
  10. Une grande Jeanne, Bizak, et sa voix chaude pour ce poème chanté. Pour moi, les yeux sont très importants, ils sont le reflet de l'âme et ils ont la capacité de voir pareillement les gens qu'on aime, au fil des années.
    Je découvre chez toi des choses que je n'imaginais pas, nous nous connaissons si peu malgré nos chemins qui se sont souvent croisés chez une autre Jeanne, notre Amie de Laval !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais beaucoup d’éloges, Soène mais cela me fait plaisir que tu aimes. Tu as raison, les yeux sont le reflet de l’âme, c’est pour cela que les poètes d’ailleurs n’ont « d’yeux » que pour les yeux.
      Gros bisous, Soène

      Supprimer
  11. " Je t'écrirai toujours jusqu'au printemps de vie, de toutes les vies "...le temps n'a pas de prise,il n'a rien érodé,et le sablier s'écoule et tout ce qui vibre est là, entier, fleuri, ardent, animé, jusqu'au jour d'après, d'après cette vie!
    C'est beau,c'est tendre, merci Bizak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charmé balaline que mon poème t’ai plu. Oui le temps n’a pas de prise même sur lui-même, il peut agir sur le corps, certes, mais il est désarmé quand les cœurs s’embrasent. Il reste toujours une étincelle qui jaillit quand on l’attend le moins.
      Merci pour tes mots ensoleillés, Balaline, ils m’ont ravi le cœur

      Supprimer
  12. Cette lettre est une merveille. Accompagnée de la voix de Jeanne...la poésie m'emporte et me transporte.
    Plutôt qu'un long commentaire, j'ai préféré t'écrire un billet.
    Rendez-vous sur ma planète, cher poète.
    Mille baisers étoilés
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que la poésie te transporte ma chère amie, mais qu’elle t’emporte c’est magnifique. Merci d’avance pour ton billet, je sais que j’aimerai.
      Je passerai sur ta planète. Gros bisous Celeste

      Supprimer
  13. Ce rien, ce tout qui nous lie, au fil du temps, au travers des années, quand l'amour est là, quand l'amour est vrai...
    C'est très émouvant. Très.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais dire les mots quand ils s’imprègnent de beau, comme l’amour et tu sais aussi leur donner leur souffle et leur fluide quand ils enivrent.Merci
      Bise mon amie

      Supprimer
  14. J'ai l'impression d'assister à une partie de tennis ou notre amie commune vous renvoyez la balle de poésie, donnant au lecteur d'immenses moments de bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as si bien dit Chinou, mais Céleste a l'art de manier la plume pour le bonheur de nous tous, et c'est toujours dans la chaleur de cette belle amitié que ses mots se répandent en bouquets d'étoiles lumineuses et éblouissantes.
      Belle fin de soirée.

      Supprimer
  15. Tout est beau et voluptueux, merci... Jeanne Moreau était vraiment "habitée" ! Bel après midi à toi. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brigitte pour tes gentils mots, cela me ravit beaucoup. Belle soirée à toi

      Supprimer
  16. Mais c'est véritablement, une déclaration d'amour, une envolée lyrique, une main tendue à l'inconnue. Que j'aimerai écrire ainsi ! Bravo.
    Belle soirée à toi, mon cher Bizak, en toute amitié.
    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton enthousiasme tonifiant. Oh! tu peux écrire aussi bien,Roger sinon mieux, tu es un poète aussi.
      Merci de ta visite
      Content de ton retour, belle soirée Cher ami Roger

      Supprimer
  17. Merci de nous ouvrir cette noix qui est l'écrin de ta belle âme!Très belle hymne à la muse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes beaux mots qui me vont droit au coeur !

      Supprimer
  18. Tes mots imprimés sur la page sont si beaux, bizak, le poète que l'on aime... qui apaise et revigore le coeur et l'âme....
    heureuse de revenir parmi vous. Vous me manquiez tant !
    Je t'embrasse et te remercie pour ton gentil message.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! comme tu es gentille Den pour tes mots qui me revigorent aussi le coeur et l'âme. Je suis content que tu reviennes parmi nous. J'ai lu quelques mots à toi chez Célestine avec Blutch, je suis vraiment avec toi pour ces terribles difficultés familiales que tu essaies de surmonter, et Blutch est un être merveilleux qui trouve les mots qui consolent et qui est d'une grande sagesse.
      Merci à toi
      Je t'embrasse aussi Den

      Supprimer
  19. Émotion avec la voix de Jeanne, le plaisir de te lire...

    ""Le premier regard, c'est la première note magique jouée sur la corde d'argent de notre cœur."
    Khalil Gibran pour moi, depuis toujours, le regard est un mystère...
    Merci bizak, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! chère noelle, te voilà revenue de ta pause et comme par hasard dans ton dernier billet, tu citais Khalil Djibran le poète. Puisqu'il est un mystère pour toi, je t'invite à lire une belle lettre envoyée à une amie à lui May Ziada. Pour le lien, il est indiqué dans mon commentaire en réponse à Marie, dans ce billet-même et ci-dessus.
      Merci à toi noelle
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  20. Oui, cette lettre est magnifique et Khalil Djibran est un poète que j'aime beaucoup !
    bizak, c'est le regard, le regard est un mystère...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, c'est le ragard qui est un mystère..; dans ce lien il y'a sa photo jeune avec ce regard...
      Bise

      Supprimer
  21. un regard très lointain ,triste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme un regard de poète, quel qu’il soit !

      Supprimer
  22. Réponses
    1. Hi ! hi! si tu voyais mon regard ! Il est toujours porté loin, par delà les océans et les horizons lointains. Pour tout te dire je ne le connais pas, chacun sûrement le voit à sa façon. Quelqu'un m'a dit un jour: Je sens dans ton regard plein de choses. Va comprendre !
      Merci noelle

      Supprimer
  23. J'ai vu le titre sur un autre blog... il m'a donné envie de cliquer... me voilà arrivée jusqu'ici...
    Je découvre un premier article pleine de poésie... Tant dans les mots déposés que dans la musique proposée...
    J'ai l'impression d'avoir perdue la poésie qui était autrefois en moi, et je suis ravie d'avoir été effleurée par la vôtre !

    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi de votre visite Ju'Lyn, cela me fait plaisir que vous ayez été effleurée par ma poésie. Bienvenue Ju'Lyn
      Bien à vous

      Supprimer
  24. "Ce Quelqu'un " essayait de te connaître...il y a tant d'émotions qui passent à travers un regard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument noelle, le regard est Tout !

      Supprimer
  25. Quel joli texte plein de tendresse !
    Je reconnais la voix de Jeanne Moreau, la musique accompagne bien tes mots...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine, tes mots sont toujours les bienvenus.Bien à toi

      Supprimer
  26. Jusqu'au printemps de vie...étonnant , j'aurais utilisé automne mais je suis assez hermétique à la poésie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne cherche pas MTG la logique. Pour Emil Michel Cioran : « La poésie a, comme la vie, l'excuse de ne rien prouver. »
      "Jusqu'au printemps de vie" et j'ai précisé: De toutes les vies. il ne faut pas voir forcément le printemps comme une saison mais comme une phase simple de la vie qui se renouvelle indéfiniment. Cioran a dit aussi: "L'acte absurde est l'expression de la plus haute liberté". C'est peut être en cela que je le rejoins, je sors des sentiers battus pour m'y retrouver.
      Merci MTG pour ton passage.

      Supprimer